free web hosting | website hosting | Business Hosting | Free Website Submission | shopping cart | php hosting

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à la page d’accueil du site http://www.liberty.1accesshost.com

 

 

Adresse de cette page http://www.liberty.1accesshost.com/003.html

 

 

 

Enumération de thèmes de réflexion collective sur le sujet de la guerre mortelle déclarée à l’esprit, il y a 2500 ans.

 

Ceci est une invite à un travail collectif, car seule une action collective, une résistance collective, peut exister face à cette menace.

 

Ceci est aussi une invite à se solidariser, quelque soit les divergences, et les appétits de pouvoir et égoïsmes de chacun, faiblesses qui divisent et sur lesquelles s’appuient ceux dont la non-existence, le non-être, est entièrement consacré à l’extermination de l’esprit, et au maintien de l’humanité dans un  état de faiblesse, qui autorise son asservissement.

 

 

Il faut bien comprendre que La PRIORITE HUMAINE ACTUELLE, est la lutte contre le judaïsme. Que cette lutte doit unir tous ceux qui veulent que l’humanité continue d’exister, et les unir au-delà des clivages sociaux d’origine, de fortune et de sensibilité politique, en un FRONT ANTI-JUIF, que cette lutte est le combat de la vie contre le néant, néant où se trouvera confinée l’humanité, tant que le judaïsme triomphe.

 

 

 

 

 

1 - La constitution intellectuelle d’une escroquerie, ou, quelques éléments à connaître sur la réalité de l’histoire « sainte » (l’invention très tardive – 500 avant J.C. - de la Torah-Bible par compilation des textes mythiques sumériens, babyloniens, akkadiens, le personnage imaginaire mythique Moïse qui est la copie d’un héros mythique sumérien, l’invention du personnage imaginaire de Jésus Christ par copie du personnage mythique de Mithra apparu 200 ans avant J.C., l’invention de la généalogie islamique (+ 600 après J.C. par la copie de la généalogie mythique imaginaire juive, dont le principal personnage imaginaire est Abraham)) qui font que l’escroquerie du judaïsme engage non seulement les juifs, mais leurs victimes non juives, les chrétiens et les musulmans, ce qui fait que leurs victimes deviennent elles-mêmes alliées de leur bourreau juif dans la défense du statu quo d’oppression, soit préservent leur place de victime.

 

 

 

2 - Les nervis des sociétés inégalitaires, ou, quelques éléments à connaître, qui font que toutes les sociétés fondées sur la hiérarchie, l’inégalité, l’oppression, l’exploitation, soit toutes les sociétés humaines actuelles, ne peuvent combattre les groupes de dominations absolus, dont celui le plus extrême des juifs, sans se remettre elles-mêmes en cause, soit sans remettre en cause les principes qui les fondent, soit la hiérarchie, l’inégalité, l’oppression et l’exploitation, ou, les phénomènes mafieux, sectaires, et autre sociétés secrètes, comme parties intégrantes de tout appareil social fondé sur la hiérarchie, l’inégalité et l’oppression. L’illusion de l’opposition entre Etat de droit et mafia ou secte et autres, en régime inégalitaire. Le rôle renforcé des mafias, sectes et sociétés secrètes dans le maintien de l’ordre inégalitaire en période de crise. (voir aussi sur ce thème, le n° 14)

 

 

 

3 - Exposé de quelques types de juifs : comme dans les mafias, seuls des très rares chefs sont parfaitement informés de la réalité de la mafia, de son fonctionnement, et de ses manœuvres. Le juif de base est l’innocent, que les dirigeants de la mafia-secte qu’est le judaïsme, mettent en avant. Comme dans l’église catholique, qui occupe absolument tous les terrains, depuis celui des exclus, des dépossédés, des révoltés, des révolutionnaires, jusqu’à celui des élites, des conservateurs, des exploiteurs, la mafia-secte a placé ses soldats dans toutes les parties de la société ; gauche, droite, extrême gauche et extrême droite, ses soldats oeuvrant de toute façon pour la prédominance de la mafia-secte. Il existe même des soldats de cette mafia-secte dans l’antisionisme, l’aide aux palestiniens et la dénonciation du lobby juif (on en a même vu dans la dénonciation du faux génocide nazi des juifs). A la différence de la mafia, il n’existe pas de vrais repentis juifs. Les juifs qui dénoncent le judaïsme omettent toujours l’essentiel de la réalité juive, et de ce fait rendent un service inestimable dans le camouflage vital à la mafia-secte. On dit qu’il n’y a qu’une manière de sortir de la mafia, c’est les pieds devant, ce qui est faux, car bien des mafieux parviennent à changer de vie. En ce qui concerne les juifs, visiblement, naître juif engage pour toute l’existence, comme si vouloir pour un juif s’affranchir de son conditionnement mental, entraînait une totale déstructuration psychologique menaçant son existence même.

 

 

 

4 - Pourquoi en France, l’extrême gauche et les communistes sont les plus ardents à défendre les juifs, ou, le nazisme comme paravent de la vraie nature du communisme, et du judaïsme, comme masque des crimes du judaïsme et du communisme.

 

 

 

5 - L’illusion de la différentiation entre sionisme et judaïsme.

 

 

 

6 - Hypothèses sur le processus de fabrication vers 500 avant J.C., du judaïsme, du « peuple » juif, d’Israël. Les cas historiquement récents de la Sicile et de sa mafia palermitaine, de la Corse et de son processus mafieux. Le cas à part du « peuple » juif, ou, la « mafiosisation » de l’intégralité d’une population. La particularité des territoires excentrés des centres de pouvoirs.

 

 

 

7 - Quelques exemples de collusion entre les pires formes d’entreprises de dégradation de l’humain, collusions où l’on retrouve toujours le judaïsme et les juifs :

 

 

La traite négrière, les patrons juifs détenant la prépondérance dans le transport maritime des esclaves noirs africains, et le quasi monopole dans le commerce de revente des esclaves en Amérique du Nord.

 

Le cas des concessions étatiques de vente d’alcool en Europe de l’Est, sous l’ancien régime tsariste, alcool jouant le rôle de maintien de l’ordre, par l’abrutissement de la population serve, surexploitée. Ces concessions étaient en majeure partie détenues par les juifs.

 

Encore l’alcool. La mafia juive aux USA, possédait plus de 50% du commerce illicite de l’alcool du temps de la prohibition (1919 à 1933), en encore une fois, la prépondérance dans les entreprises de transport de cet alcool. Durant les années que dura cette prohibition, plusieurs milliards de dollars furent accumulés par la mafia juive américaine, qui était intimement liée aux organisations sionistes. La prohibition fut sans doute organisée par la classe politique nord-américaine pour alimenter ses caisses électorales, ce qui fut réalisé en association avec les mafias, juives et siciliennes. Le commerce « illicite » de l’alcool du temps de la prohibition, fut le départ de la montée en puissance du lobby juif aux USA, et dans le monde. Les dirigeants du Congrès juif mondial, tous des membres de la famille Bronfmann, sont des mafieux, qui ont fait fortune du temps de la prohibition.

 

En France, actuellement, on constate clairement la collusion entre la mafia italienne et l’organisation sioniste. La mafia italienne était représentée en France par un homme politique de droite, ancien ministre, d’origine corse, qui a défrayé la chronique des scandales, pour avoir été soupçonné d’avoir commandité l’assassinat d’un député du sud de la France dans les années 90. Surnommé « l’Encornet » (une petite pieuvre), il a colonnes ouvertes dans la presse juive, et a tribune ouverte dans les manifestations organisées par les organisations juives. L’Encornet a reçu dernièrement une distinction honorifique de la part de la direction sioniste française. L’Encornet joue sans aucun doute le rôle d’agent de liaison entre mafias italo-corse, et la mafia juive.

 

Israël est devenu non seulement la plaque tournante, mais surtout sans doute premier centre mondial d’affaire pour le crime mondial organisé (une sorte de WCT – World Trade Center des mafias mondiales). Trafics des drogues, d’armes, d’organes, des femmes, refuge bancaire totalement opaque à toute investigation protégé par plusieurs centaines de têtes nucléaires, refuge extra territorial pour criminels juifs recherchés, et autres.

 

La collusion entre Israël, l’ex régime raciste d’Afrique du sud et l’ex Rhodésie.

 

La collusion entre Israël est toutes les pires dictatures de tortionnaires mondiales (prendre la liste de toutes ces dictatures, dans son intégralité).

 

Dans la liste des collusions, il ne faut pas oublier le cas des réseaux francs maçons, la franc maçonnerie juive, étant le Bnai Brith, exclusivement naturellement réservée aux seuls juifs, organisation qui se camoufle en entreprise oeuvrant uniquement dans le domaine de l’entraide et de la charité. Les juifs du Bnai Brith noyautent toutes les autres obédiences maçonniques, dont ils occupent de plus en plus les postes de directions, particulièrement en France. Les réseaux francs maçons, sous couvert de philosophie, de recherche de la sagesse, ne sont que des organes de recherche de puissance par cooptation secrète, permettant de fausser le jeu ouvert de la concurrence entre non membres, et plaçant les non membres en situation de faiblesse, face à la solidarité égoïste occulte des membres de ces organes de recherche de pouvoir que sont les francs maçonneries.

 

 

 

8 - Les juifs comme cœur palpitant du crime mondial, le judaïsme comme doctrine de légitimation du crime.

 

 

 

9 - Le personnage du rabbin, comme formateur à la mentalité criminelle. Son rôle dans la transmission de l’esprit du crime, dans la propension à la jouissance de la souffrance d’autrui, à la déshumanisation des rapports humains, à la négation de l’existence humaine, au déshumanisme.

 

 

 

10 - Le vrai nom du judaïsme : le « déshumanisme ».

 

 

 

11 - Le rôle du judaïsme dans l’acquisition à la capacité absolue de dominer totalement autrui : l’apprentissage de la déshumanisation.

 

 

 

12 - Le masque et les « masqueurs » de la réalité du judaïsme : les bons rabbins, antisionistes, chaleureux, généreux et autres, les bons juifs innocents, pauvres, malheureux, et autres. Le rôle du « Christ », et du christianisme, comme faux-nez du judaïsme. Le judaïsme présenté par les « masqueurs » comme la religion « de vie ». Le sionisme présenté comme un dévoiement du judaïsme.

 

 

 

13 - L’armée juive d’occupation de l’inconscient : les psychanalystes.

 

Pour tenir l’homme, il faut tenir son esprit, et pour tenir son esprit, il faut tenir son subconscient. Au 19ème siècle, les sciences humaines occidentales sont parvenues à la connaissance qu’une grande partie du mouvement de la pensée humaine était non perçu à l’état de veille, et que ce mouvement que les scientifiques ont qualifié d’ « inconscient », était déterminant dans le comportement humain, car très difficilement du fait même de son principal caractère « inconscient », accessible par la raison, la logique. L’inconscient est situé sur un autre plan, plan qui se manifeste lors du sommeil, dans les rêves. A l’instar d’Einstein qui a dépossédé le mathématicien français Poincarré de ses travaux sur la relativité, Freud s’est accaparé les recherches occidentales sur l’esprit, la psyché, et a fondé une théorie et une méthode de coercition de l’esprit, dévoyant le caractère libérateur de l’avancée de la connaissance dans le domaine de l’esprit, pour faire de cette avancée un enfermement, et une arme pour encore mieux dominer l’humain et tuer la liberté.

 

Pour occuper l’humanité, il faut non seulement une armée d’occupation dans le domaine matériel, mais aussi et surtout, dans le domaine psychique, celui de l’esprit, et capable d’agir au niveau de l’inconscient. Cette armée s’est formée des psychanalystes juifs, en charge d’occuper les psychés humaines et particulièrement de leur inconscient, de façon a interdire toute émergence des idées de liberté, de tuer l’idée de liberté dans l’œuf, avant même qu’elle n’éclose à la conscience, avant même qu’elle ne soit fécondée.

 

Les psychanalystes, qui sont en majorité des juifs, forment la milice de mort de l’esprit, les matons de l’inconscient.

 

 

 

14 – Le vrai rôle du judaïsme, des mafias, des sectes, des réseaux et sociétés secrets. On peut considérer qu’il s’agit de formes exacerbées du système hiérarchique de domination et d’exploitation de la population, et d’instances de secours en période de crise, de déstabilisation, du système hiérarchique. Le judaïsme, les sectes, les mafias et réseaux et sociétés secrètes, sont les gardes prétoriennes, le dernier carré mobilisable, pour le maintien du système d’écrasement de l’humain. Il n’y a pas antinomie entre mafia et appareil d’Etat de « droit », il n’y a qu’un conflit apparent et factice. Le cas de l’Italie est à ce sujet révélateur. Les juges antimafias, qui ont cru à la réalité de leur rôle d’éradicateur de la mafia, ont été lâché par l’appareil dirigeant de la société italienne, alors que la mafia italienne, si l’appareil d’Etat avait voulu réellement l’éliminer, n’aurait eu aucune chance de survivre (voir l’époque mussolinienne, et le préfet de fer, en Sicile). (voir aussi sur ce thème, le n° 2)

 

 

 

15 – le cas du marxisme et du christianisme, préludant à la shoah.

 

Marx, comme Freud, a dévoyé une tendance sociale de libération, pour la transformer en tendance incarcératoire. En ce qui concerne Marx, le fait de l’industrialisation occidentale, au 19ème siècle, était porteur de menace pour l’ordre inégalitaire social, à cause de la concentration humaine nécessaire à l’industrialisation, dans les lieux de production, concentration qui favorisait l’échange, la solidarité et la prise de conscience de leur exploitation, par les exploités, la prise de conscience de leur statut commun, et leur révolte. La tâche de Marx a été de créer une doctrine, et un mouvement de « réenfermement » des masses en situation dangereuses pour l’ordre, par leur conduite en direction d’un système inégalitaire, la société « communiste », société dirigée par une autre oligarchie d’exploiteurs, les membres du Parti communiste, ce Parti en réalité négociant en sous main avec les dirigeants capitalistes, collaborant avec ces dirigeants au maintien général de l’inégalité, et de l’exploitation humaine.

 

Le cas du christianisme est similaire à celui du marxisme, le christianisme qui n’est qu’une forme du judaïsme, forme camouflée de l’inégalité sous le masque de l’égalité, forme de la soumission sous le masque de la libération, a été adopté par les dirigeants de l’Empire romain, à une période où la religion officielle romaine était devenue totalement inadaptée au maintien des masses populaires romaines, dans l’esprit de soumission. Le christianisme a été la religion d’inculcation de la soumission de remplacement du culte traditionnel romain.

 

Le cas de la shoah, (génocide imaginaire des juifs par les nazis, qui transforme en victimes les criminels juifs), est la création dernière des juifs, pour conserver dans l’esprit de soumission les masses opprimées mondiales. Il est à noter que ce culte de la soumission est apparu alors que les cultes chrétien et marxiste sont devenus totalement inadéquats, que les églises chrétiennes sont vides, et que les effectifs des partis communistes occidentaux sont en totale chute libre.

 

 

 

16 – Le système psychique particulier des juifs, la « double pensée », ou la capacité tout en étant dominant, exploiteur, accapareur et criminel, à se croire sincèrement des victimes.

 

 

 

17 – Une population entièrement consacrée à l’avilissement de l’humanité, à son dévoiement, à sa séduction (du latin conduire, dévoyer) dans l’esprit de soumission ; la psychologie, la psychiatrie, la psychanalyse dominée par les juifs, la « culture », le show bizness, l’édition, l’écriture, le comique, le secteur cinématographique dominé par les juifs, le secteur de la propagande politique ; médias : presse, télévision, radio, dominé par les juifs. Le cas du cinéma nord-américain : Hollywood, Walt Disney, le juif qui a dégradé le fond culturel universel européen, pour en faire un outil d’avilissement de la population mondiale, le cas du réalisateur juif Spielberg, en charge de convaincre la population mondiale d’accepter la soumission au régime totalitaire mondial, les cas français de Bernard Henri Lévy, ou le Vide, qui agit par siphonage de l’esprit, pour n’y laisser que du vent, le cas de Finkielkraut et de Glucksmann, les charrieurs de haine.

 

 

 

18 – Le secteur social vital de la médecine, occupé par les juifs, et dévoyé de son objectif, pour réduire l’acte de soigner, à celui d’amenuiser par le profit, la situation financière des patients. La médecine, la pharmacie, l’hôpital, consacré entièrement à la quête du profit et de l’enrichissement, et à l’appauvrissement des malades. Toutes les spécialités médicales lucratives occupées quasiment totalement dans les plus grandes villes françaises par les juifs.

 

 

 

19 – Les professions du droit ; avocats, juges, huissiers, notaires, expert-comptable, dans les plus grandes villes françaises, occupées de façon prépondérantes par les juifs, ou, le dévoiement de l’idée de droit, qui repose sur l’idée de contrat, contrat qui n’est valable que par l’égalité des parties, soit le dévoiement de l’idée d’égalité, de non-violence d’une partie sur l’autre, vers l’acceptation d’une infériorité constitutive d’une partie envers l’autre, et l’acceptation de la soumission, comme état naturel, pour l’une des parties.

 

 

 

20 – Le secteur bancaire, ou secteur de prédation dominant la société marchande, noyauté de façon dominante par les juifs.

 

 

 

 

Cette énumération sera complétée au fur et à mesure de la prise de conscience de l’étendu des dégâts réalisés par les ennemis de l’humain et de la vie.