free web hosting | free website | Business Hosting | Free Website Submission | shopping cart | php hosting

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seconde partie :

 

Adresse de cette page http://www.liberty.1accesshost.com/0002.html

 

Retour à la page d’accueil du site http://www.liberty.1accesshost.com

 

 

 

 

Ce texte est la suite du texte « Vers une généalogie du mensonge », accessible à l’adresse suivante :

 

http://www.liberty.1accesshost.com/002.html

 

 

 

Création artificielle d’une population entièrement et uniformément engagée dans la recherche de la domination absolue : création des juifs, moins 500 ans avant « Jésus Christ ».

 

 

Cette seconde partie tente de parvenir à une définition de l’essence du mal, soit la recherche de la domination absolue sur tout ce qui existe.

 

 

Cette tentative sera réalisée par le biais de l’étude et de l’analyse d’une catégorie particulière d’objets sociologiques.

 

 

Cette catégorie est celle des groupes humains entièrement dédiés à la prise du pouvoir.

 

 

Les membres de cette catégorie de groupes sont réduits à de simples éléments de ce genre de groupes, groupe qui n’est pas autre chose qu’une mécanique autoprogrammée, autoreproductible.

 

 

Les pseudo êtres qui composent ce type de groupes ne sont plus que de simples choses sans volonté propre ni conscience ni existence individuelle, de simples rouages, des constituants d’une mécanique, sans aucun libre arbitre. Ils sont obéissants comme des cadavres, selon la formule des jésuites.

 

 

Les groupes les plus connus dont l’unique raison d’être et d’agir est la recherche de la domination absolue, soit les recherches du pouvoir intégral sur tout autre groupe d’humains et de l’accaparement de la totalité des richesses du monde, sont les mafias, les sectes et les sociétés ou réseaux secrets comme la franc-maçonnerie, ou les triades chinoises. Les juifs constituent un syncrétisme de ces trois types de groupes.

 

 

Il faut dès à présent signaler au lecteur de ce texte le danger que représente une tentative de discernement et d’analyse des juifs, comme ce présent texte tente de le faire, car la priorité première de ce type de groupe est la dissimulation, de son existence et de son objectif, mais au-delà même de dissimuler son existence et cet objectif, et au-delà même du principe de dissimulation, le déni de la réalité même de leur existence.

 

 

Ainsi, la mafia (sicilienne ou nord-américaine) a toujours fait tout son possible pour retarder la prise de conscience de son existence, et le premier combat des policiers, fonctionnaires, notables et des rares politiciens engagés dans la lutte contre elle, a été de faire reconnaître à la société l’existence même de la mafia. Dans le cas de juifs, on parle ainsi en ce qui les concerne, du lobby qui n’existe pas.

 

 

Ce type de groupe à la recherche de la domination absolue, a d’ailleurs répandu l’idée que ceux qui dénoncent l’existence et le caractère particulier de ces groupes, sont atteints de troubles mentaux pathologique, de type paranoïaque, dans le but de discréditer leurs révélations. C’est la raison de l’invention du travers mental dit « théorie du complot », dont on déclare atteint ceux qui osent dénoncer la réalité de ces groupes.

 

 

Ceux qui accusent autrui d’être atteint par cette pathologie, ne sont en réalité que des agents des sectes, des mafias, des réseaux et sociétés secrets, et des juifs, lesquels synthétisent en eux-mêmes le mode de fonctionnement de tous les autres types de ce genre de groupe dédiés à la domination absolue.

 

 

La raison d’être de cette nécessité première de ce type de groupes, nécessité de la dissimulation de leur existence et de leur objectif, et au-delà de dénier leur réalité, est que la simple révélation de cette détermination totale à parvenir à dominer tout autre groupe humain, et à déposséder tout autre groupe humain de tous ses biens, provoque l’éveil de la résistance de ces humains, et met en danger ce type de groupe.

 

 

Ce type de groupe est minoritaire, et sa principale arme est de rester caché, masqué, invisible. Dès que ce type de groupe est à découvert, il est perdu, car il ne peut mener qu’un combat à couvert, son importance numérique lui interdisant l’affrontement à la lumière du jour.

 

 

Il est à noter que cette faiblesse numérique est d’ailleurs intrinsèque à son état de groupe de domination, car ceux qui dominent et vivent de l’exploitation de la masse, ne peuvent être qu’en minorité, car pour qu’un être puisse vivre dans l’oisiveté et profiter de biens produits, il faut qu’une multitude d’autres êtres consacrent leur vie, et chaque instant de leur vie à cet être dominant.

 

 

Ainsi, paradoxalement en apparence, l’idéologie des droits de l’homme, qui est une idéologie élaborée par les groupes de recherche de la domination absolue, au 18ème et au 19ème siècle, en Europe, idéologie des droits de l’homme qui protège les « minorités », n’est en fait qu’une arme au service de la domination d’une minorité sur la masse, masse d’humains qui sont destinés à perdre toute dignité, tout droit, et a devenir des esclaves, des choses, exploitables sans limites par ces minorités « fragiles », qu’il faut « protéger » de la masse présentée comme agressive. C’est la réalité de l’idéologie des « droits de l’homme ».

 

 

L’idéologie des « droits de l’homme » utilise le procédé banal de l’inversion des valeurs, le criminel devenant la victime, le coupable l’innocent, et vice versa.

 

 

Ceux qui dévoilent la réalité existentielle et agissante des groupes de domination absolue, s’exposent à un risque mortel, car une mafia dévoilée, une secte ou une société secrète mises à nus, sont des organismes affaiblis, qui tendent vers la mort.

 

 

En ce qui concerne les juifs, qui marient en leur être unique toutes les formes de la catégorie des groupes sociaux de domination absolue, les dévoiler est pour eux particulièrement mortel, car ils sont au sein même de ces groupes, une sorte d’extrémisme indépassable.

 

 

Les juifs constituent la menace ultime pour l’humanité, et si l’humanité prend conscience de ce que sont les juifs, l’humanité se révoltera contre eux et les anéantira.

 

 

Aussi, pour les juifs, apparaître pour ce qu’ils sont en plein jour, est une impossibilité absolue, dont le risque doit être combattu en priorité.

 

 

Les juifs se trouvent actuellement devant un dévoilement qui va leur être fatal, celui du dit « état » (juif) d’Israël. La création de cette entité territoriale, qui n’est pas en réalité un Etat, mais une base de repli, un repaire qui offre l’impunité, l’immunité aux juifs désignés comme criminels et recherchés par les polices des vrais Etats dans le monde, est l’erreur fatale pour ce premier groupe répertorié dans l’histoire humaine, de domination absolue.

 

 

Le dit « état » d’Israël contraint les juifs à apparaître pour ce qu’ils sont, soit un groupe dédié à la recherche de la domination absolue, ce qui leur est impossible à camoufler en Israël. Cette détermination à la domination absolue est visible sans effort et en toute clarté aux yeux du monde entier, sans même pouvoir être masquée par ce mur, cette « barrière » de sécurité, à cause de  l’anéantissement effroyable, sadique, pervers, sans pitié, dénué de toute humanité, implacable, abominable et abject, impardonnable et inoubliable, de la population indigène de Palestine.

 

 

Il est à noter que les juifs se font passer, par le procédé d’inversion des valeurs, pour les victimes des palestiniens, qu’ils sont en train d’anéantir, palestiniens qu’ils qualifient de terroristes.

 

 

L’erreur de la création du dit « état » d’Israël a été due à la réussite (aux 19ème et 20ème siècles) trop évidente du groupe des juifs en occident (Europe et USA), cette réussite devenant trop voyante et impossible à masquer, et par là, trop menaçante pour la continuité de l’existence de ce groupe, et pour son cheminement vers la domination absolue.

 

 

Ce groupe, dont il faut rappeler le caractère mécanique, qui agit comme une chose, a dû, dans le but de camoufler sa situation de dominance, profitant de l’état de guerre en Europe, état de guerre que ce groupe a lui-même suscité dans le but d’affaiblir en les divisant, et les opposant, les occidentaux, et du nazisme, nazisme que ce groupe a de même suscité, se confectionner un costume de victime absolue, pour interdire à ses victimes la vision de son état de dominant, et la compréhension de leur état de victime.

 

 

Ce costume a été celui rayé des camps de concentration nazis. Ce costume était une partie de la fantasmagorie inventée par le groupe des juifs, pour cacher leur domination derrière leur victimisation. Cette fantasmagorie dans sa totalité était constituée du programme nazi de leur anéantissement physique, par divers procédés technologiques, dont celui chimique des chambres à gaz cyanhydrique, retenu après quelques tâtonnements maladroits et risibles des services juifs de propagande (chambres à vapeurs d’eau, à vide, à vapeurs d’eau électrifiée).

 

 

Entraînés dans un processus qu’ils avaient eux-mêmes mis en route sans être capable d’en prévoir la conséquence fatale, cette victimisation absolue forçait les juifs à établir un refuge loin de toute l’humanité, en quelque sorte extra humanitaire, comme on dit extraterritorial, le dit « état » d’Israël, un lieu uniquement réservé aux seuls juifs, rendu nécessaire par le fait que l’humain non juif, « normal », « courant », « banal », est « en soi » une menace pour le juif, ce caractère exclusiviste du lieu rendant le dévoilement de la réalité du juif inexorable, car privé de la masse humaine qui d’ordinaire le camoufle. Le Roi est devenu nu, il est perdu, il s’est perdu, il s’est de lui-même dénudé, de lui-même suicidé. Comme le dit le dicton, qui veut faire l’ange fait la bête, le peuple élu, la lumière des nations, prouve là qu’il est le plus crétin de tous.

 

 

 

 

Conclusion de la seconde partie :

 

 

Vers l’adoration mondiale des bourreaux par leurs victimes.

 

 

La création par l’Organisation des Nations Unies (ONU) de la journée mondiale de commémoration de l’Holocauste, soit la commémoration par toute l’humanité du faux génocide des juifs, marque l’entrée du culte officiel obligatoire à toute l’humanité, imposé par les bourreaux de l’humanité. Ce culte obligatoire est la religion officielle de l’ordre mondial actuel, culte rendu par les victimes, les humains, à leurs bouchers, les juifs. Cette journée sainte, sorte de dimanche annuel, journée consacrée aux surhumains que sont les juifs, qui sont les nouveaux dieux de l’humanité, a lieu durant chaque mois de février.

 

 

Ce jour intéressant, va faire se dresser à terme toute l’humanité contre son bourreau juif. Les juifs ont là créé d’eux-mêmes la condition essentielle à la prise de conscience de toute l’humanité envers les juifs, et à la motivation de la révolte humaine contre eux.